News

Baromètre E-learning Tunisie 2013

Les résultats du 1er baromètre du E-learning en Tunisie sont dévoilés à l’occasion de la 2ème édition du Forum E-learning Tunisie qui s’est déroulée les 3 & 4 octobre 2013 à l’hôtel « Le Palace » Gammarth – Tunis, et organisée par le Centre pour le Développement des Compétences Professionnelles, pendant la conférence plénière d’ouverture du Forum, le 3 octobre 2013, présidée par Mr Mohamed GHRIBI, conseiller auprès du Ministre de l’Enseignement Supérieur et la Recherche Scientifique.

Cette première initiative a pour objectif de faire un état des lieux sur les pratiques de l’ e-learning dans les entreprises tunisiennes et organisations de toute taille et de tout secteur d’activité ainsi que les conditions de succès et les freins selon 3 grands axes :

  • place du e-Learning et évolution ;
  • modalités de déploiement et champs d’application ;
  • conditions de succès et indicateurs de suivi

L’enquête a été menée en ligne entre le 12 août et le 20 septembre 2013, un total de 54 réponses représentant un panel d’entreprises de différents secteurs dont 63% du secteur privé et 37% du secteur public constitue la base d’analyse à titre indicatif de ce 1er baromètre.

La Tunisie bien que a été l’un des premiers pays d’Afrique du Nord et parmi les pays arabes à s’engager dans le domaine de l’enseignement à distance et de l’e-learning à travers le lancement de l’EVT en janvier 2002, elle accuse un retard en matière d’utilisation des standards e-learning, par rapport à un voisin comme l’Italie ou la France. Le taux des entreprises qui proposent des parcours de formation en ligne s’élève à 22% tandis que 78% d’entre elles n’optent pas pour ce système.

Le manque d’informations et le manque de motivation des employés sont les raisons pour lesquelles 19% des entreprises omettent de recourir à des dispositifs internes d’e-learning. Les résultats de l’étude ont aussi révélé que 11% de ces entreprises ne disposent pas d’équipements adaptés à l’e-learning alors que l’installation de ce système est en cours dans 7% des entreprises sondées pour les années à venir.

Selon le critère de la taille des entreprises, les entreprises nationales qui ont un effectif entre 10 et 49 employés montrent les plus grandes activités sur ce secteur. En matière de domaine d’activité, ce sont les entreprises dédiées à l’informatique et aux services ainsi que les institutions académiques publiques qui ont le plus recours à ce type de formation. Pour 38% des entreprises interrogées, les formations e-learning ont débutées avant 2005.

Barometre_Tunisie 1

46% des sociétés utilisent l’e-learning pour les formations métier, les langues représentent 10%, elles représentent une faible part dans l’utilisation de l’e-learning.

Barometre_Tunisie 2

Concernant le lieu d’apprentissage, on constate que le poste de travail reste le lieu privilégié par tous, 77% des personnes formées l’ayant été dans l’entreprise tandis que 23% pratiquent leur formation de l’extérieur.

Pour développer leurs modules de formation, 54% des entreprises produisent leurs cours e-Learning plutôt en interne. C’est une proportion importante : une tendance lourde de l’internalisation des processus de création e-Learning en entreprise.

On parle beaucoup du Blended-Learning (mix du mode de formation en présentiel et de la formation en ligne) comme une solution d’avenir : 38% des  entreprises interrogées utilisent déjà ce mode, (20% en présentiel et 80% en E-learning).

Le LMS le plus utilisé dans les entreprises est la plate-forme Open Source Moodle avec un pourcentage de 78%. 31% d’entre elles hébergent leur plate-forme en interne et chez un prestataire. Pour 77% des entreprises utilisent dans ses formations en ligne des outils pour concevoir et créer des évaluations en ligne (Quiz, QCM, sondage, etc).

Barometre_Tunisie-319% des entreprises interrogées avancent la gestion et le gain du temps,  la souplesse de la formation, l’autonomie, l’indépendance et la responsabilisation de l’apprenant comme avantage de ce mode pédagogique, et 9 % apprécient La perspective de sortie de crise pourrait donner un nouvel élan au e-learning qui permet de répondre rapidement aux besoins de compétences et d’optimiser les coûts. 77% des entreprises pensent que les outils de financement de la formation continue font évoluer leur pratique e-learning.

38% des entreprises sondées consacrent aujourd’hui moins de 5% de leur budget formation à l’ e-learning. 27% d’entre elles affichent des objectifs dans les trois années à venir pour développer le tutorat et l’accompagnement des apprenants.

Conclusion :

En Tunisie, l’adoption du e-learning par les acteurs concernés (apprenants, formateurs, institutions, entreprises) en est encore à ses premiers balbutiements. Les pratiques sont en train de se développer. En tant que méthode d’apprentissage, basée sur les Technologies de l’Information et de la Communication, la formation e-learning se trouve au cœur des  réflexions actuelles. Le rôle des pouvoirs publics pour favoriser l’accès aux NTIC est crucial. La loi se resserre sur les dispositifs de formation, certification, besoin d’évaluation et nécessité économique. Tout semble concourir à augmenter la valeur sociale, culturelle et économique du e-learning.

La Tunisie qui a adhéré au e-learning, vit, aujourd’hui, une révolution scientifique » a indiqué le ministre de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique dans une allocution prononcée à cette occasion dont la lecture a été faite par son conseiller Mohamed GHRIBI. Il a ajouté que la Tunisie œuvre à renforcer tous les domaines d’enseignement et à exploiter les techniques de l’information et de la communication pour promouvoir le système éducatif.